Denver le dinosaure, la pire des fréquentations.

Ketchup Mayo

Devor
juin 20, 2016

Share

Denver le dinosaure, la pire des fréquentations.

Denver est le dernier dinosaure est la pire des fréquentations.

Laissez-moi vous parler d’une théorie qui me taraude depuis quelques temps maintenant. Je viens vous parler du dessin animé «Denver le dernier dinosaure». Si tu es né dans les années 80, rien qu’à lire ce titre, tu es déjà en train de fredonner ce générique honteusement. Oui, oui, je le sais. Vous pensez que Denver est un gentil compagnon? Le genre d’être avec qui chiller pépouze sur le bord d’une piscine en calbute fluo? et bien laissez-moi vous livrer ma version de l’histoire…

“Pour moi Denver est une allusion à la drogue. Denver EST la drogue.”

Dragon.

Permettez-moi d’appuyer mon propos. Ce dinosaure que l’on peut facilement comparer à un dragon. J’ai d’ailleurs trouvé un titre anglais “Denver the last Dragon”. Savez-vous ce que veut dire «Chasser le dragon»? C’est une pratique qui permet de fumer, principalement de l’héroïne et autre dérivé, sur du papier aluminium (c’est plutôt déconseillé).

“Voilà pour l’entrée en matière, évidemment je ne vais pas m’arrêter là, on va aller un peu plus en profondeur.”

Je récapitule un peu l’histoire: 4 gamins (qui sont un peu des boloss quand même) se font victimiser par des types et se cachent dans un terrain vague. Il y en a un qui fait le kéké devant ses potes avec un vélo et tombe sur ce qui va se révéler être un œuf  de dinosaure. Ce dinosaure va devenir leur ami secret, vont faire un groupe de rock, se faire des voyages dans l’espace et le temps avec des visions de tunnel lumineux.

“Rien que d’écrire le speech, j’ai l’impression d’avoir gobé un mauvais acide. Passons.”

On est dans les années 80, en Californie, du rock’n’roll en fond, des néons, du skate, du Memphis Milano partout. Et ça, c’est hyper cool.

denver photo2
Déjà l’œuf en question est plutôt chelou, il me fait plus penser à une gélule, une pilule qu’a un œuf en question.

Les 4 gamins se retrouvent souvent dans un terrain vague, un gymnase désinfecté, un lieu désert. Ça ne te rappelle pas tes années collège/lycée où tu séchais les cours de SVT de madame Dubreuil et la classe de musique de monsieur Talon pour aller fumer des «oinjs» avec les potos ? Clairement oui !

Analysons (vite fait) les personnages de cette histoire.

Wally: le marginal, le genre de mec à porter une chapka en Californie, tout pour faire remarquer son côté Weirdo. Le genre de type qui a commencé à consommer de la drogue pour être un mec cool mais qui va perdre les pédales et sombrer. Je ne miserais pas sur ce cheval. Que nenni. wally-2

Mario: le genre gros dragueur relou, fait toujours son intéressant et a toujours besoin de prouver que c’est le plus fort dans tout. Le profil du mec qui consomme pour se prouver aux autres et à lui-même que c’est trop un Ouf, Yolo comme disent les connards de jeunes. Une fois sa crise d’adolescence passée, il rentrera dans le droit chemin.mario

Charlie: toujours les lunettes de soleil sur le nez pour cacher la misère de ses yeux rouges. Ce mec est le pire, il a vraiment la dégaine du futur dealer, un petit côté Scarface mais en petite frappe. Le mec dont il faut se méfier, le genre qui refait surface dans ta vie 10 ans après, pour te demander «un service» au nom du bon vieux temps.

charlie-2

Jérémy: le sage, c’est l’intello de la bande. Il privilégie les études, fidèle en amitié, il arrondi les bords en cas de conflits, s’investit dans la vie de ses amis. Il fume avec ses potes car il est influençable. Mais ça ne durera pas. Il quittera ses potes, ira dans une bonne fac. Bref, bel avenir.

jeremy

Denver: le fameux Dragon, regardez-moi ses yeux écarquillés comme un mec en plein trip. Il comprend très bien le langage humain, mais ne parle pas : la faculté mentale d’un enfant de 4 ans. Il dit parfois des mots en yaourt, ou fait juste des genres de bruits dégueux. Denver me rappelle ce mec défoncé la Maximator à 10H du matin, ou le mec qui ramasse grave en fin de festoche dans un fossé.

denver expression 1

em6HIfS

Le décor est posé.

Déjà dès l’épisode 1, leurs petites réunions secrètes sont ni plus ni moins que des après-midi “défonce” en bonne et due forme. ils se retrouvent dans leur cabane avec Denver, l’un des gamins balance, un truc genre : «j’aimerais bien savoir comme c’était à l’époque de Denver». Direct la voix off balance «C’est alors que Denver leur tendit un morceau de la coquille de son œuf. Cette coquille avait des pouvoirs magiques (???) lorsque les garçons posèrent leurs mains dessus, la coquille se mit à remuer et à trembler. Ils furent transportés dans un voyage mystique à des millions d’années de là.»

canabe-2coquille-2

voyage-2

Euh, là, on ne dirait pas la description du cas typique du pote qui sort “putain j’aimerais grave me faire un trip” et son pote “ha tiens ça tombe bien j’ai du matos”. Grosse montée, une bonne défonce dans les règles.

Dans le premier épisode, les jeunes décident d’aller planquer leur matos Denver dans un gymnase abandonné. En chemin, ils croisent la voisine de Wally, le type est en flip total. Du coup, la vieille regarde Denver et dit “ho mais je ne le connais pas celui-la” les enfants répondent que c’est un correspondant qui vient de “Greenland”. Sans compter que Denver est un Corythosaure. Une de ces bestioles qui ne se nourrit que d’herbe. Voyez-vous ou je veux en venir?

tumblr_m0874pmlKk1qet1tyo1_500

“Les épisodes sont des délires de mecs que t’as déjà vécu quand tu étais ado et que tu n’étais pas méchant mais loin d’être clean.”

eGd6ZG5nMTI=_o_denver-the-last-dinosaur-beach-blanket-dino

Ce genre de truc par exemple: tes premières vacances à Pornic avec tes copains sans tes parents, tout est prétexte à t’amuser, tu fais le foufou , mais c’est surtout marrant car t’es perché comme un goret. De plus, à chaque fois que Denver se montre en public, il se déguise, toujours une paire de lunettes sur les yeux.

 

 

denver-last-dinosaur1
le style : “Chui perché Azy faut pas qu’on me grille”

 

Autre chose, Denver est un dinosaure. Okay. Il découvre le monde depuis peu. Okay. Alors pourquoi dans cet épisode où il est suivi par des flics il leur fout la misère? Il ne connaît rien de ce monde mais il agit déjà comme un repris de justice. Le type louche. Les épisodes s’enchaînent, on y suit les 4 zigotos dans des aventures aux couleurs flashy, aux histoires improbables ponctuées par des petits meeting secrets avec Denver qu’il faut cacher, comme ton premier pochon de weed. J’aurais plein d’anecdotes à vous raconter, mais je vous laisse découvrir cette série avec un regard neuf, enfin bon courage, quand même.

“Je finirais juste par le fameux générique qui te transporte dans une grosse poussée de LSD.”

[su_youtube url=”https://www.youtube.com/watch?v=dFY-VWey5xw”]

Tags: ,

2 thoughts on “Denver le dinosaure, la pire des fréquentations.”

  1. Potato

    Author

    juillet 22, 2016

    Et on en parle des paroles du générique ? C’est mon ami “et bien plus encore”, ça sent le dealer à plein nez, d’autant qu’il “vient d’un monde jamais vu encore”. Et surtout “il met dans notre vie un peu plus de bonheur”, moi je trouve que la thèse de la drogue est bien corroborée ! 😉

Leave Reply